Isogossip

Actu Mode, TV, Médias et People
par Samuel Duplessis sur 10/06/2016 � 01:08 AM

Nouvel appel à interdire les néonicotinoïdes

Nouvel-appel-a-interdire-les-neonicotinoides

Les néonicotinoïdes sont un pesticide controversé, utilisé pour tuer les pucerons dans le but de protéger les cultures. Le problème est qu’ils sont – probablement – nuisibles aux abeilles. Compte tenu du fait que les populations d’abeilles sont en déclin dans le monde entier, et du fait que les abeilles jouent un rôle proéminent dans la pollinisation des cultures, les néonicotinoïdes sont vus par de nombreux environnementalistes comme une mauvaise nouvelle. Environ 16 % des colonies d’abeilles en Europe ont disparu entre 1985 et 2005, et l’utilisation aveugle de certains pesticides est considérée comme étant un des facteurs.

Les néonicotinoïdes sont des insecticides neuro-actifs qui ont une structure chimique similaire à la nicotine. Ils sont utilisés comme pesticides pour protéger des cultures spécifiques.

Ce pesticide est autorisé dans certains pays d’Europe (au Royaume-Uni par exemple), alors qu’il reste suspendu ou restreint, en attendant un examen, dans d’autres territoires. Un des ces territoires est la France, et il est ici improbable que ce produit chimique soit accepté de nouveau.  En mars 2016, les membres de l’Assemblée nationale ont voté l’interdiction totale de l’utilisation de cette substance, valable dès le 1er janvier 2017.

En 2013, la Commission européenne avait décrété un moratoire de deux ans sur trois sortes de néonicotinoïdes : la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame. Ce moratoire a expiré en décembre 2015 et est actuellement en cours d’examen. Le débat au sein du parlement français fait partie de ce processus d’examen.

Les États-Unis ont déjà commencé à interdire les produits chimiques. Après des essais sur le terrain, menés par l’Agence de Protection Environnementale (APE) aux États-Unis, la conclusion est qu’un néonicotinoïde commun appelé imidaclopride conduit au déclin des populations des ruches. En outre au Canada, l’Ontario a instauré une nouvelle réglementation visant à réduire l’utilisation de semences qui ont été traitées avec des pesticides néonicotinoïdes.

D’après les nouvelles récentes, il se pourrait que l’utilisation de pesticides en général n’ait pas de sens économiquement parlant.  L’Institut National Français pour la Recherche Agronomique (INRA) a mené une étude sur les coûts externes de ces produits et a conclu que la somme dépensée par les agriculteurs dans l’achat de pesticides ne conduit pas à une amélioration de la qualité de l’agriculture à un niveau qui justifie le prix payé.

Étiquette

néonicotinoïdes

Commentaires

Créer un nouveau commentaire