Isogossip

Actu Mode, TV, Médias et People
par Aymane Farhi sur 07/06/2016 � 07:01 AM

Connaissez-vous bien votre cerveau?

Capture

Le cerveau est composé de deux hémisphères cérébraux (droit et gauche) reliés par les commissures et le corps calleux, un ensemble d’axones (faisceaux de fibres nerveuses). Dans le cas normal, les deux hémisphères échangent l’information et maintiennent un niveau de coordination à travers ces structures-là.

La position du corps calleux dans le cerveau

La position du corps calleux dans le cerveau

La coupure du corps calleux peut avoir des conséquences bizarres sur la perception et la vision. En effet, certains patients atteints de crises d’épilepsie sévères subissent une intervention chirurgicale consistant à sectionner le corps calleux afin d’empêcher la propagation des crises d’épilepsie d’un hémisphère à l’autre. Après l’opération ces patients ne montrent pas des effets secondaires et continuent à vivre normalement.

Michael Gazzaniga et Roger Sperry, deux neurophysiologistes américains, ont mené des expériences dans les années soixante pour savoir si les hémisphères cérébraux fonctionnent indépendamment l’un de l’autre chez les individus à « cerveau divisé » et pour déterminer les changements qui surviennent à leurs capacités perceptives et intellectuelles. Pour ses découvertes dans ce domaine, Sperry a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981.

Quand la neurophysiologie devient effrayante

Rappelez-vous que le l’hémisphère droit contrôle la partie gauche du corps humain et vice versa. Ainsi l’information reçue du champ visuel gauche est traitée par l’hémisphère droit et celle reçue du champ visuel droit est traitée par l’hémisphère gauche.

L'information reçue du champ visuel gauche est traitée par l'hémisphère droit et celle reçue du champ visuel droit est traitée par l'hémisphère gauche.

L’information reçue du champ visuel gauche est traitée par l’hémisphère droit et celle reçue du champ visuel droit est traitée par l’hémisphère gauche.

Dans leurs expériences, Sperry et Gazzaniga ont essayé de stimuler chaque hémisphère séparément. Les patients étaient invités à fixer leur regard sur le centre d’un écran rempli par des signaux lumineux. Quand tous les signaux étaient allumés, les patients ont dit qu’ils n’ont vu que ceux situés à droite, et lorsque les expérimentateurs ont déplacé la partie droite de l’écran vers leur champ visuel gauche les patients n’ont rien signalé! Mais lorsqu’on leur a demandé de pointer du doigt les signaux qui se sont allumés ils ont pointé tous les signaux même ceux (à gauche) qu’ils n’ont pas signalé précédemment!

Cela signifie que tous les deux hémisphères sont capables de percevoir mais la différence est que l’hémisphère gauche gère le langage. L’hémisphère droit était capable de percevoir les signaux allumés mais incapable de l’exprimer à travers le langage.

Aussi dans une autre expérience, on demandait aux patients de fermer les yeux et de palper un objet avec leurs mains. Avec leur main droite les patients n’ont trouvé aucun problème à identifier l’objet mais avec la main gauche ils étaient désemparés, pourtant ils pouvaient identifier et pointer du doigt un dessin de l’objet concerné.

Avec leur main droite les patients n'ont trouvé aucun problème à identifier l'objet mais avec la main gauche ils étaient désemparés, pourtant ils pouvaient identifier et pointer du doigt un dessin de l'objet concerné.

Avec leur main droite les patients n’ont trouvé aucun problème à identifier l’objet mais avec la main gauche ils étaient désemparés, pourtant ils pouvaient identifier et pointer du doigt un dessin de l’objet concerné.

L’hémisphère gauche du cerveau et la justification des actes

Michael Gazzaniga a réalisé une autre expérience où le patient doit indiquer avec ses mains deux objets correspondants à deux images sur l’écran divisé comme le montre l’illustration ci-dessous. Les sujets ont réussi à identifier les objets correspondants mais quand ils étaient demandés d’expliquer pourquoi ils ont choisi l’objet situé dans leur main gauche (contrôlé par l’hémisphère droit) leur hémisphère gauche essaie d’interpréter la situation (on utilise une pelle pour nettoyer le poulailler?!) puisqu’il n’a pas accès à l’information issue de l’hémisphère droit.

L'hémisphère gauche essaie d'interpréter la situation puisqu'il n'a pas accès à l'information issue de l'hémisphère droit.

L’hémisphère gauche essaie d’interpréter la situation puisqu’il n’a pas accès à l’information issue de l’hémisphère droit.

Est ce que chaque hémisphère possède sa propre conscience? avons-nous réellement un libre arbitre? les raisons derrière nos actes ne sont-elles pas juste des justifications produites par notre cerveau?

Des fois chez ces patients à « cerveau divisé » la main gauche (hémisphère droit) intervient pour assister l’autre comme dans cette expérience (08:41 dans la vidéo). On peut voir que le sujet est incapable de résoudre un simple puzzle visuel-spatial avec sa main droite et que sa main gauche (hémisphère droit) essaie de l’assister, c’est parce que le centre de la perception spatiale se situe dans l’hémisphère cérébral droit.

Étiquette

Cerveau Neurophysiologie

Commentaires

Créer un nouveau commentaire